Les docteurs volants de La Côte 


Article de la Côte du 30.11.2017

MUTUALISATION
Les groupements hospitaliers de Nyon et de Morges font alliance.

Pour tisser un avenir dans lequel ils souhaitent regarder dans la même direction, le GHOL(Groupement hospitalier de l’Ouest lémanique) et l’EHC (L’Ensemble hospitalier de La Côte) resserrent leurs liens. Leur horizon est tout de même bien bordé par les politiques nationale et cantonale en matière de santé: contrôle des coûts par la concentration des activités hyperspécialisées.
Daniel Walch, directeur du GHOL, et son homologue morgien François Jacot-Descombes ont choisi Perroy, à la frontière des deux districts, pour annoncer, hier, leur «alliance permanente», selon leur expression commune. Les objectifs sont de tirer au mieux parti de la qualité des services qui sont déjà en pointe dans leurs domaines respectifs et de réduire les dépenses en évitant une dissémination des compétences, tout en garantissant aux patients un service de proximité sur tout l’Ouest lausannois. Daniel Walch a relevé la pénurie de spécialistes dans certaines disciplines, ce qui justifie également cette alliance.

OBÉSITÉ À NYON

Concrètement, le centre d’obésité du GHOL devient le Centre d’obésité de La Côte et reste dirigé par le docteur Pierre Fournier. C’est là que les patients qui doivent subir une chirurgie bariatrique (chirurgie visant à soigner l’obésité) seront désormais orientés. Daniel Walch a avancé le chiffre de 100 interventions chirurgicales par an actuellement. C’est également là que l’équipe pluridisciplinaire qui intervient dans la prise en charge globale de l’obésité continuera d’exercer. Cependant, la doctoresse Sophie Comte, endocrinologue, garde une consultation de l’obésité à Morges.

VASCULAIRE À MORGES

Suivant une logique identique, l’EHV, qui possède un service de pointe en chirurgie vasculaire, accueillera les patients qui nécessitent une intervention lourde et compliquée. Hervé Probst, médecin chef à l’EHC a par ailleurs été agréé par le GHOL pour y réaliser des opérations plus légères. Le chirurgien se déplacera d’un hôpital à l’autre. Quelque 500 interventions vasculaires annuelles sont réalisées à l’hôpital de Morges selon François Jacot-Descombes.

LES PÉDIATRES ENSEMBLE

Les services de pédiatrie sont soumis à une forte pression d’un côté comme de l’autre. Désormais, les activités des huit médecins chefs en pédiatrie des deux hôpitaux seront coordonnées par l’un des leurs désigné pour deux ans. La continuité ininterrompued’un service de qualité à Nyon et à Morges est visée sans économies. Les pédiatres iront d’un hôpital à l’autre en fonction des besoins du service.

"On ne peut pas offrir toutes les spécialitéspartout, évitons les doublons."

DANIEL WALCH DIRECTEUR DU GHOL

"Il y a une dynamique nationale de concentration des activités."

FRANÇOIS JACOTDESCOMBES DIRECTEUR DE L’EHC

DOSSIERS À RÉGLER

Et puis, l’ensemble des acteurs publics et privés de la santé de La Côte ont confié aux deux hôpitaux la responsabilité du dossier des urgences à domicile et, plus globalement, de l’hospitalisation à domicile. «Il faut éviter les hospitalisations inutiles», a précisé Daniel Walch. Le sujet des gardes a aussi été évoqué. Un vrai thème d’actualité mais le chantier est si vaste que les deux hommes ont promis d’y revenir plus tard. 

ADX